logo

FORMATION INITIALE

Descriptif des études

La formation initiale est une formation diplômante qui associe sur deux ans une formation académique à une formation pratique (TD, stages, classes en responsabilité).

Durant la première année, les élèves instituteurs suivent une formation académique et pratique. Ils bénéficient du régime « étudiants ».

Cette première année de formation est organisée ainsi :

  • Concours d’entrée le samedi 23 mai 2020 (20 places par promotion),
  • 6 sessions de 7 jours de formation réparties dans l’année (cours magistraux en amphithéâtre à Paris le samedi et le dimanche, travaux dirigés en petits groupes les lundi, mardi, mercredi et jeudi précédant la session et le lundi suivant la session),
  • Une trentaine de devoirs/an (rédigés à la maison et pendant les week-ends), corrigés et évalués
  • 3 à 4 stages de 2 mois auprès de maîtres expérimentés d’école primaire durant la première année,
  • 3 jours d’intégration et de travaux intensifs à la Toussaint avec la promotion de deuxième année de la formation complète (frais de transport, d’hébergement et de nourriture à la charge de l’étudiant),
  • 3 jours de préparation à la prise de poste en juin 2021,
  • Accès à l’enregistrement audio ou vidéo ET/OU aux supports des cours reçus durant les deux années de formation (hors TD) ainsi qu’à la banque de vidéos des années précédentes,
  • Des examens de fin d’année pour valider la partie théorique.

Durant la deuxième année, les élèves instituteurs ne sont plus étudiants au sens de la Sécurité Sociale. Ils doivent, avec l’aide de l’ILFM, trouver un poste d’instituteur salarié dans une école.

Cette 2e année de formation est organisée ainsi :

  •  6 week-ends par an, des cours de perfectionnement et travaux dirigés à Paris,
  •  3 jours de travaux intensifs à la Toussaint
  •  Une évaluation de la pratique dans la classe
  •  Un tutorat
  •  Un suivi Qualité
  •  La rédaction d’un mémoire de fin de scolarité et une soutenance orale
  •  La délibération finale du jury.

Cette formation débouche, si l’évaluation continue et finale est réussie, sur le diplôme de formation complète enregistré au RNCP (Répertoire National de la Certification Professionnelle) sous le titre de diplôme de “Enseignant du premier degré” (Niveau I, NSF 333, arrêté publié au JO du 7 avril 2017). Il certifie l’aptitude de son titulaire à enseigner en maternelle et au primaire.

LA FORMATION ACADÉMIQUE ET L’EXAMEN DE FIN DE PREMIÈRE ANNÉE

Lors de la première année des programmes de révisions sont mis en place pour permettre aux étudiants de travailler de façon régulière et approfondie les matières principales enseignées en primaire. Les périodes courent d’une session à l’autre et les connaissances acquises sont contrôlées grâce à des devoirs sur table (lors des sessions) et des devoirs à la maison (toutes ces notes participent au contrôle continu).

Les sept matières sont les suivantes :

1. La grammaire et la conjugaison,
2. L’orthographe,
3. Les mathématiques,
4. L’histoire,
5. La géographie,
6. La culture générale,
7. L’apprentissage du cours préparatoire

La moyenne minimale requise à chacune des matières faisant l’objet de devoirs du contrôle continu est de 12/20.

La formation s’achève par un examen final qui a lieu sur une journée à Paris début juillet.

Il s’agit de cinq épreuves écrites qui durent en tout 7 h 00.

La note minimale requise à chacune des épreuves de fin de première année est également de 12/20.

Descriptif des épreuves de l’examen final :

Matin :

  • Histoire : devoir d’ 1 h 30 sur un sujet de cours portant sur l’Histoire de France
  • Français : 1 h 30
    • dictée (1/4 heure)
    • analyse grammaticale et logique : 1 heure
    • conjugaison :1/4 heure
  • Géographie : devoir d’1 h sur un sujet de cours portant sur la géographie de la France (dessiner une carte avec une légende).

Après-midi :

  • Mathématiques : devoir portant sur le programme du primaire (1 h 30)
  • Histoire de l’éducation et finalité de l’éducation : dissertation : 2 h

Des mentions sont attribuées par matière au-delà de 14/20 de moyenne (14-16 : bien ; au-delà de 16/20 : très bien).

Toute matière théorique pour laquelle l’élève n’a pas obtenu 12/20 minimum en contrôle continu et à l’examen final doit être repassée en deuxième année (ensemble des devoirs à rendre et examen final à repasser : surcoût par matière à payer 80 euros)

L’APPRENTISSAGE DE LA PRATIQUE

Les étudiants se forment progressivement la première année, dans le cadre de stages de longue durée, auprès de maîtres expérimentés utilisant des méthodes pédagogiques rigoureuses.

Les stages peuvent avoir lieu dans des établissements sous contrat (par exemple à Stanislas à Paris, chez les Maristes à Lyon) ou hors contrat (par exemple dans le réseau des écoles dominicaines).

Il est à noter que dans une grande majorité des cas, les stages sont proposés dans des écoles d’inspiration catholique, qu’elles soient sous ou hors contrat.

Trois ou quatre stages de un mois et demi à deux mois chacun sont organisés dans des classes et des établissements différents la première année. Les conditions du stage sont définies dans une convention quadripartite (l’élève-instituteur, l’instituteur-maître de stage, le directeur de l’établissement, la directrice de l’ILFM). Le stagiaire doit faire un mi-temps dans l’établissement. Il n’est pas rémunéré. Après une première phase d’observation encadrée, l’élève-instituteur est chargé de préparer un nombre croissant de cours puis de les prendre en charge lui-même sous la surveillance du maître de stage ou, selon les possibilités locales, seul dans la classe.

 

Notation de la formation pratique :

Le stagiaire est visité, sauf exception, par un des visiteurs de stage de l’ILFM une fois dans l’année scolaire. La note est fixée,  à partir des observations du visiteur de stage et des appréciations orales et écrites du maîtres de stage, lequel remet un bilan de stage en fin de stage. Par ailleurs, l’équipe de l’ILFM assure un suivi très régulier de chacun et aide les étudiants lors de chaque session (séances des travaux dirigés pré et post-session) à préparer au mieux leurs stages.

Annuaire des écoles indépendantes :

LA DEUXIÈME ANNÉE EN POSTE

La deuxième année, l’élève-instituteur doit trouver un emploi d’instituteur rémunéré, avec l’aide de l’ILFM, dans une école ou le cadre de petites structures éducatives. Un tuteur conseillera, accompagnera le jeune maître d’école, à distance ou dans sa classe.

Sauf en cas de redoublement de matière de première année, il n’y a pas de notes en matière théorique en deuxième année.

 

Validation de l’aptitude pratique à l’enseignement :

  • Les stages de première année de formation (visites et rapports de stage)
  • La réactivité vis-à-vis des tuteurs et de l’équipe de l’ILFM
  • La visite de poste de 2e année
  • Élaboration de leçons et mise en pratique
  • La qualité à travers les pages Gabriel
  • Le mémoire et sa soutenance
  • Soutenance du mémoire devant un jury
  • Présentation d’un cours d’histoire (1 h de préparation, 15 minutes de passage)
  • Note minimale : 12/20 ; mention B à partir de 14/20 ou TB à partir de 16/20

Copyright @2021 ILFM - Formation | Webdesign by Aryup