logo
notfound Avatar

Connais-toi toi-même (3/3)

Connais-toi toi-même (3/3)… pour mieux servir les élèves

Lors de ces années à l’ILFM, nous mettons tout en œuvre pour permettre l’épanouissement personnel de nos étudiants. Car un maître d’école heureux et serein offre aux élèves une ambiance propice pour les apprentissages et la croissance. Il vit pleinement et transmet le goût de la vie et la soif d’apprendre à ses élèves.

C’est aussi en se connaissant, en cherchant à mieux se comprendre, et en continuant le travail sur soi initié durant les études que le maître d’école atteint peu à peu la sagesse. Or celle-ci est la qualité principale à développer pour celui qui est à la fois maître, éducateur, instructeur, psychologue, expert en relations humaines, entraîneur, point de référence pour les élèves, … Être empreint d’une certaine sagesse permet d’agir avec recul en vue du bien de ses élèves.

Tout d’abord, pour nous qui tendons à être experts du savoir, il serait malvenu de ne pas connaître en profondeur ce qui fait notre personnalité, et celle des enfants qui nous sont confiés. C’est à la fois la matière grâce à laquelle nous travaillons (notre propre personne avec toutes ses potentialités), sur laquelle nous exerçons notre action (nos élèves avec chacun son propre profil), et avec laquelle nous tendons vers un but commun (nos collègues et les parents d’élèves avec leurs richesses et leur tempérament).

De plus, nous avons l’habitude de considérer notre métier comme celui de la transmission et de l’accompagnement vers la découverte des connaissances. Ces deux aspects ne sont pas opposés, ils se complètent, même si l’une ou l’autre des pédagogies met l’accent sur l’un ou l’autre différents.

En outre, le principal écueil dans lequel tombent les maîtres et professeurs est celui des biais cognitifs : il s’agit de la mise en place inconsciente de filtres qui correspondent à nos critères et nos modes de fonctionnement. Un maître « visuel » qui n’a pas conscience de son profil donnera son cours à partir de supports adaptés aux élèves visuels. Il risque donc de « perdre » une partie de sa classe. Après prise de conscience et travail pédagogique, il pourra se défaire de ce biais cognitif et s’adresser à tous les élèves en développant les outils pour les auditifs et les kinesthésiques.

Enfin, l’aboutissement ultime est d’aider chaque enfant à ouvrir les portes de son intelligence à l’immensité du savoir. Et même si nous ne comprenons pas toujours comment s’ouvrent ces portes, nous pouvons toujours fournir des outils et éveiller la curiosité des élèves qui se sentiront aimés pour ce qu’ils sont.

Les valeurs qui sous-tendent notre action et que nous avons évoquées depuis plusieurs semaines, attachons-nous à les connaître ! Ainsi nous exercerons notre métier avec plus de conviction et donc plus de succès.

En bref,

  • Connaître les profils cognitifs des élèves, c’est avoir les outils pour proposer dans sa classe les différenciations nécessaires à la progression de chacun.
  • Connaître les tempéraments de nos élèves, c’est les considérer dans toute leur personnalité pour utiliser les ressorts qui sont en eux et les mener vers la réussite.
  • Connaître la personnalité des élèves, c’est pouvoir les éduquer à développer leur potentiel en les guidant sur la voie qui leur convient le mieux.
  • Connaître ces outils, c’est aussi s’ouvrir à un autre mode de communication avec les parents en vue du bien de chacun des enfants,
  • Voir chez ses collègues les potentialités avant les limites, c’est construire l’unité de l’équipe pédagogique. L’efficacité de notre enseignement dépendra d’ailleurs de la mise en valeur et de l’utilisation des talents de chacun dans une réelle complémentarité.

Avez-vous encore besoin d’être convaincu ? Expérimentez… vous ne serez pas déçus !

Copyright @2021 ILFM - Formation | Webdesign by Aryup